ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES 2018

LES CANDIDATS DU SNEP FSU AUX CAPA                 PROFS EPS & AGREGESPOUR CRÉER VOTRE ESPACE ET / OU VOTER

 

 

                                       POURQUOI VOTER SNEP FSU  

LE « TOUS CERTIFIES » , POURQUOI LE SNEP FSU                                    N’EST PAS D’ACCORD PPCR ,  POURQUOI LE SNEP FSU PENSE QUE C’EST UN     PREMIER PAS INTÉRESSANT POUR LA REVALORISATION  DE NOS CARRIÈRES

STAGES de FORMATION SYNDICALE

Mis en avant

Le SNEP-FSU CLERMONT  vous propose de participer à ses différents Stages proposés tout au long de l’année :

PROGRAMMATION 2018/2019

  • Stage Programme APSA support : Hand-Ball >> Jeudi 6 et vendredi 7 décembre 2018 à COURNON . Fiche ci-jointe CLIQUEZ >> N’oubliez pas de confirmer votre inscription sur : s3-clermont@snepfsu.net
  • Stage Spécial TZR >> 2èmeTrimestre 2018-2019
  • Stage Mutations >> Inter jeudi 22 et jeudi 29 Novembre 2018 après-midi – Intra Fin Mars/Début Avril 2019

ATTENTION : Toutes les demandes de participation à ces stages doivent être
complétées et déposées auprès du secrétariat de votre établissement
pour envoi au Recteur PAR VOIE HIÉRARCHIQUE 1 mois avant le stage
(voir ci-de
ssous) > En cas de dépassement de la date, ne vous
autocensurez pas :
Déposez quand même votre congé syndical et
contactez le SNEP Clermont (convocation possible uniquement sur demande)

 

Le 14/12/2017 dans le cadre des journées de l'EPS, une cinquantaine 
de Collègues ont participé à la journée sur les Arts du Cirque

 

 

 

 


 

 

Spécial indemnités

 Pour faire le point sur les nouvelles indemnités et les pondérations 
concernant les enseignants d'EPS, téléchargez le 4 pages ci-dessous.

  SNEPFSU_special_indemnites -2

Les IMP sont le nouveau mode de rémunération de toutes les missions qui ne se font pas « face élèves ». Si les HSE sont encore possibles, toutes les missions « officielles » (qu’elles soient déterminées par l’Etat — comme la coordination des APSA, nouvelle formule pour la coordo EPS — par le Recteur ou par le Chef d’établissement) devraient être rémunérées en IMP.

La seule qui est obligatoire parmi celles listées dans le décret (liste non exhaustive, étant donné que chaque établissement peut créer sa mission propre), est la coordination des APSA.

Seul petit souci : le mode de calcul qui a été choisi par le Ministère est un petit peu compliqué… Voici la règle, avec quelques exemples pour mieux comprendre :

  •  Moins de 3 profs ou si 3 profs pour moins de 50h (EPS + AS) = 0 IMP (officiellement, car il faut faire valoir que la tâche est malgré tout lourde et inévitable !)
  • 3 profs avec plus de 50h (EPS + AS) = 1 IMP
  • 4 profs :
    • 1 IMP si le total des heures EPS + AS de l’établissement est inférieur ou égal au total de leurs maxima de service respectifs
    • Þ  2 IMP si le total des heures EPS + AS de l’étab est supérieur au total de leurs maxima de service respectifs
  • Si plus de 4 enseignants « affectés » dans l’établissement = 2 IMP automatiques, quels que soient les besoins et les services de chacun.

Il s’agit donc de compter d’abord le nombre d’enseignants affectés (facile), puis d’additionner les services effectués dans l’établissement (heures EPS + AS, y compris bien sûr les HSA).

La question se pose surtout s’il y a 4 enseignants :

  • 4 profs EPS à 20h = 80h. S’ils font 81h d’EPS + AS alors il y aura 2 IMP, si moins une seule.
  • S’il y a un agrégé (17h de maxima !) = (3 x 20) + 17 = 77h. Il suffira donc de 78h d’EPS + AS pour déclencher la 2ème IMP.

Les maxima de service à prendre en compte sont statutaires : 20h pour un prof EPS ou un chargé d’enseignement, 17h pour un agrégé. Il ne faut pas prendre en compte les éventuels temps partiels ou décharges.

Il va donc exister des effets de seuil qui ne seront pas en fonction des besoins EPS + AS de l’établissement (ce qui semblerait logique), mais bien une barre fluctuante en fonction des services des enseignants ! Il est tout à fait possible qu’un prof obtienne l’agrégation et que grâce à cela il déclenche par l’abaissement des maxima de service une deuxième IMP dans son établissement ! Inversement, une mutation d’un agrégé remplacé par un prof EPS (à 20h) la ferait perdre…

Il va s’agir d’être très vigilant, surtout dans les établissements à 3 et 4 enseignants.

Vous pouvez télécharger ici un petit calculateur excel qui vous permettra d’obtenir le nombre d’IMP auquel vous avez droit dans votre établissement.

La circulaire d’application « s’arrête » à 2 IMP… mais nous estimons de notre côté que la charge est significativement plus lourde à partir de 7 profs dans un établissement (ou une cité scolaire) : nous revendiquons donc qu’une 3ème IMP soit débloquée lorsque ce seuil est atteint. Aux équipes d’argumenter lors de la répartition des IMP : emplois du temps et répartition des installations plus complexes, travail de coordination plus important, etc.

Le décret ouvre le droit de prendre les « missions lourdes » en décharge. Nous considérons que la coordination des APSA en fait partie. Si vous souhaitez prendre la coordo en décharge (pour éviter un service partagé, par exemple), il faut la faire voter au Conseil d’Administration. Le recteur tranchera ensuite : faites-le nous savoir, que nous appuyions votre demande ! Vous trouverez sur le site du SNEP national une lettre-type à envoyer au recteur sous-couvert de votre chef d’établissement.

Une vraie place pour l’EPS au DNB et de véritables PROGRAMMES ALTERNATIFS

visuelindexnumerisation0002

Une VRAIE PLACE de l’EPS au DNB

Le nouveau DNB supprime l’épreuve d’EPS (en fait toute la partie contrôle continu du
précédent DNB), comme le précise
l’arrêté du 31 décembre 2015 dans ses articles 5 et 6.
En clair aujourd’hui le DNB s’obtient en additionnant les points obtenus par la validation du
socle et de l’examen. La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun
(400 points) est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :
Maîtrise insuffisante (10 points), Maîtrise fragile (25 points), Maîtrise satisfaisante (40 points),Très bonne maîtrise (50 points). L’examen proprement dit qui comporte 3 épreuves (l’EPS,les arts, les langues n’en font pas partie) notées 100 points chacune.
Je m’associe au SNEP pour demander…
Une modification de l’arrêté afin d’ajouter 100 points à l’examen pour une
épreuve EPS. L’examen comporterait ainsi non plus 3 mais 4 épreuves (100 points chacune).
Si l’objectif est vraiment de former des futurs citoyens, cultivés et physiquement actifs, l’EPS
doit être « certifiée » dans le cadre des examens scolaires.
La partie examen du DNB doit être modifiée comme suit :
100 pts pour l’épreuve orale qui porte sur un des projets menés par le candidat dans
le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4, du parcours
Avenir, du parcours citoyen ou du parcours d’éducation artistique et culturelle ;
100 points pour l’épreuve écrite qui porte sur les programmes de français,
histoire et géographie et enseignement moral et civique ;
100 points pour l’épreuve écrite qui porte sur les programmes de mathématiques,
physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie ;
100 points pour l’épreuve EPS.
L’épreuve reposerait comme précédemment sur un CCF de 3 APSA
déterminées par l’équipe d’EPS.

                                                     fleche 3D rouge 2   

VOUSAVEZ DIT INTERDISCIPLINARITE :  400_F_17882096_UtJyvmxaiFnclSkrJRjAy6Rzi2psV1gp    Claire_cafePeda  

VOUS AVEZ DIT  REFORME DU COLLEGE :   400_F_17882096_UtJyvmxaiFnclSkrJRjAy6Rzi2psV1gp     diaporama_reforme