CLASSE EXCEPTIONNELLE PROFS EPS 2020

 

Classe Exceptionnelle des Profs EPS  2020

La classe exceptionnelle, un premier élargissement des fonctions
Après une réunion de négociation au ministère le 17 septembre 2018, l’arrêté modificatif des fonctions éligibles pour la classe exceptionnelle vient enfin de paraitre au JO du 13 avril ! Les arrêtés concernant les promotions de grade viennent d’être publiés au Bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019  ainsi que la liste des établissements éligibles                                                                         Le ministère a décidé d’élargir un peu les fonctions reconnues pour l’accès à la classe exceptionnelle sous la pression syndicale et après un bilan mitigé des 2 premières campagnes. Qu’on le dise tout de suite, cet élargissement ne réduira que trop peu les inégalités d’accès à cette classe exceptionnelle, il faudra un changement plus profond pour que ce nouveau grade puisse profiter au plus grand nombre. Cet élargissement est néanmoins un premier pas que le SNEP-FSU acte positivement. Le SNEP-FSU continuera de se battre pour élargir au maximum les fonctions éligibles.
Lors de cette négociation, la FSU a demandé à ce que les 80% réservés au vivier fonctionnel soient revus. Nous avons proposé un tableau unique avec un barème mettant éventuellement en avant les fonctions (et leur durée d’exercice, ce qui n’est pas le cas actuellement), mais a minima de passer ce ratio de 80/20 à 70/30. A cette question nous n’avons toujours pas de réponses.
Les fonctions supplémentaires rajoutées sont la fonction de tuteur de fonctionnaires stagiaires, l’éducation prioritaire avant 1990, les formateurs avant le CAFFA (« ayant exercé conformément à une décision du recteur d’académie, la fonction de formateur académique auprès d’une école de formation d’enseignants… », les directeurs départementaux et régionaux adjoints de l’UNSS. Cet élargissement concernera un certain nombre de collègues qui pourront ainsi valider les 8 ans de fonctions.
Pour une profession exceptionnelle, un accès de tous et toutes à la classe exceptionnelle est nécessaire et justifié. Pour le permettre, il faudra un élargissement bien plus important et une refonte complète en proposant un seul tableau de promouvables avec un barème bien plus égalitaire. Le SNEP-FSU continuera d’agir pour faire avancer ce dossier.
Compte Rendu de la CAPA  du 16 septembre 2019

Pour le vivier 1 (accès « fonctionnel ») , 17 promotions possibles pour 16 candidat.e.s tous promu.e.s et donc 1 promotion de perdue (s’ajoutant aux 3 déjà perdues au titre de 2018 !) – Dernier candidat promu, avec avis recteur satisfaisant, né en 1974.

Pour le vivier 2 (accès « général ») , seulement 4 promotions possibles pour 75 candidat.e.s (Rappel 2018 : 3 promotions pour 79 candidat.e.s) ; dernier promu avec avis recteur « Excellent » et né en 1959.

CIRCULAIRE CLASSE EXCEPTIONNELLE 2020      

Pour toute demande de renseignement ou de ‘information suite à cette CAPA de même que si vous souhaitez que nous puissions vérifier votre dossier et être informé du suivi de votre candidature, la fiche syndicale sera prochainement téléchargeable ICI – CONTACT & ENVOI à corpo-clermont@snepfsu.net

Bilan National Classe Exceptionnelle 2019

Les opérations de classe exceptionnelle sont terminées et le bilan en est très problématique mais malheureusement pas surprenant. Le ministère malgré nos alertes nombreuses et répétées a maintenu des règles de gestion de la classe exceptionnelle qui privent des milliers de collègues d’une promotion.

Pour les professeurs EPS, nous perdons au total 25 promotions au vivier 1 (hors Créteil et Nouvelle Calédonie). A l’heure du gel du point d’indice, au moment où les salaires enseignants sont largement en dessous de toutes les moyennes OCDE, le ministre insulte la profession. Alors que d’un côté il assure que nos salaires ne sont pas suffisamment élevés, qu’il a des promotions budgétées, le ministre par les règles mises en place prive l’ensemble des enseignants, CPE et CO PSY du second degré de plus de 3000 promotions. Ce n’est plus un problème de budget mais d’un ministre qui par son incompétence ou sa volonté à tout prix de paupériser une profession qui n’arrive plus à recruter.

Ce sont 3000 collègues, hommes et femmes qui auraient pu voir une revalorisation significative de leur salaire. Ce sont 3000 collègues qui attendent comme nombre de nos collègues une reconnaissance de leur engagement. Ce sont 3000 collègues qui perdront du pouvoir d’achat encore cette année. C’est au final une claque à la figure de la profession et après on se demande pourquoi nous n’arrivons pas à recruter. Le ministre préfère rendre des sous à Bercy plutôt qu’augmenter ses enseignants !

Le ministre, décidément, fait tout pour que même pour ceux pour qui cela n’était pas prévu voient leur pouvoir d’achat baisser.

Sur l’EPS plus strictement, nous perdons 25 places (hors Créteil et la Nouvelle Calédonie). A noter qu’elles sont réinjectées dans les promotions de 2020 selon la règle du 80/20. Il reste dans les promouvables du vivier 1 un peu plus de 172 collègues. L’on peut estimer à près de 300 les promotions possibles au vivier 1 en 2020. C’est donc une perte pour l’année 2020 qui s’annonce extrêmement importante. Il nous faut donc d’ores et déjà agir en direction des DRH des rectorats et du ministère pour faire évoluer significativement les règles.

Vu la catastrophe annoncée les demi-mesures de passer à 70/30 ou d’abaisser à 6 ans le nombre d’années requises ne modifierait qu’à la marge cette question et cela ne doit plus faire partie de nos revendications. Seule la mise en place d’un tableau unique regroupant les collègues est une voie de sortie acceptable (ou alors la redistribution possible des places du vivier 1 au vivier 2) ! Des contacts doivent être pris en ce sens avec les rectorats, ils le sont déjà avec le ministère.