MUTATIONS INTRA 2022

 LE STAGE concernant le Mouvement INTRA 2022 s’est tenu à Clermont au Centre Richepin,  le LUNDI 21 Mars de 9h à 17h avec une trentaine de participants.

Le serveur SIAM a fermé jeudi 31 mars à 12h, la date de retour des confirmations de demande de mutation au rectorat a été fixée au 04 avril.

Cette année, la procédure académique à l’Intra reprend celle de l’an dernier et celle mise en place nationalement par le Ministère pour l’Inter 2022. Les confirmations sont téléchargeables et éditables sur SIAM. Elles doivent être imprimées et corrigées si besoin : vérifiez l’exactitude de votre liste, vous pouvez apporter des modifications à vos vœux et aux barèmes afférents en les notant, par exemple, en rouge sur le document.

Attention : le renvoi de la confirmation est obligatoire pour que la demande soit prise en compte. En cas de doute sur la cohérence de l’ordre de vos vœux, contactez-nous au plus vite pour avis par mail à corpo-clermont@snepfsu.net avant le 4 avril.

La confirmation signée et éventuellement rectifiée de manière manuscrite doit être déposée en ligne à l’adresse suivante : https://portail-clermont.colibris.education.gouv.fr/personnels-enseignants-deducation-et-psy/.

Les éventuelles pièces justificatives sont également à remettre sur cet espace dédié en format pdf. Les demandeurs dont les situations ont été examinées à l’Inter n’ont pas à fournir de nouveau les pièces (sauf situation nouvelle comme une grossesse ou situation non prise en compte par le barème Inter comme la position de TZR). Si par exemple, une pièce manque pour le moment et que vous l’adressez un peu plus tard, si vous avez sollicité par ailleurs un appui médical, etc., il faut le spécifier en l’écrivant sur la confirmation.

Il est essentiel que le SNEP-FSU soit en possession d’une copie de l’intégralité de votre dossier identique à ce dépôt en ligne (demande et pièces justificatives). Pensez également, si ce n’est pas encore fait, à compléter la fiche de suivi syndical

Le 13 mai, le rectorat affichera sur SIAM les vœux et barèmes qu’il aura retenus pour l’ensemble des candidats. Les commissaires paritaires académiques du SNEP-FSU prendront alors contact avec tous les demandeurs qui lui auront adressé une fiche de suivi pour vérifier si les situations de chacune et chacun ont bien été prises en compte. Ils pourront également les informer sur les modalités de contestation possible jusqu’au 30 mai. L’administration a fixé la publication des résultats le 20 juin.

Ne restez pas seul.e face à l’administration et contactez le SNEP-FSU Clermont en cas d’interrogation.

 

                VOS CONTACTS :

  • ACADÉMIE : corpo-clermont@snepfsu.net
  • ALLIER : Aurélie PEYRAS: 06 66 22 35 17 – Thierry CHAUDIER : 06 82 60 95 76
  • PUY de DÔME : Carine CORRIGER : 06 81 57 76 53 – Raphael VINCENT : 06 68 92 83 75 – Mathieu TAVERNIER : 06.58.86.93.39
  • CANTAL : Stéphane CUQ : 06 87 33 55 01
  • Hte LOIRE : Béatrice MANENE: 06 28 23 97 59

BARRES D’ENTRÉES EN HAUSSE !!

Aujourd’hui 9 mars, les résultats de l’Inter viennent d’être communiqués. Comme nous le redoutions les barres ont globalement augmenté. C’est le cas pour 20 académies dont certaines avec de fortes augmentations (Rennes, Caen, Clermont, Limoges…). Ces augmentations sont la conséquence des suppressions de postes et de la future affectation des stagiaires à temps plein.

Ainsi, ce sont seulement 1 436 collègues qui obtiennent une mutation dont les stagiaires en affectation obligatoire. Ce qui amène à un peu moins de 600 collègues titulaires obtenant leur mutation.

La difficulté va s’accentuer pour la phase Intra car en EPS, la quasi-totalité des 680 stagiaires à la rentrée 2022 seront titulaires du Master MEEF et seront donc affectés à temps plein en établissement. Cette situation va générer pour l’Intra un fort affaiblissement des postes laissés vacants. Nul doute qu’il sera extrêmement compliqué d’obtenir certaines zones en académie et bon nombre de celles et ceux rentré·es à l’Inter se retrouveront affecté·es en Zone de Remplacement faute de postes fixes. Dans ces conditions tout le monde est perdant, les stagiaires privé·es de formation et mis·es en difficulté pour leur entrée dans le métier et des collègues titulaires limité·es dans leur droit à mobilité.

Un problème, un recours, contactez nous : mutation@snepfsu.net

RAPPEL : Le gouvernement a décidé que seule l’administration aurait droit de regard sur la mobilité des personnels. Ainsi, nous ne savons plus qui a demandé une mutation, qui aura obtenu ou non sa mutation Inter ou sur poste spécifique national. C’est la conséquence de la Loi dite de « Transformation de la Fonction Publique » votée à l’été 2019.

Aussi, pour nous permettre de vous communiquer les informations les plus fiables possibles lors des stages « spécial mutation intra » proposés et organisés par les différentes sections académiques du SNEP, pensez à communiquer votre nouvelle affectation aux sections académiques de vos académies de départ et d’arrivée.

Les barres d’entrée pour notre académie :

  • 2019 : 472.2 pts 
  • 2020 : 606.2 points
  • 2021 : 629.2 points
  • 2022 : 757,2 points pour 10 entrants et 2 sortants soit un calibrage de 8 

Le GT devant statuer sur les mesures de créations/suppressions de postes s’est tenu le lundi 7 mars et le bilan n’est pas satisfaisant en EPS malgré 2 propositions de suppressions annulées mais avec aucune création de poste et plusieurs suppressions maintenues et des blocages prévus à la rentrée 2022 :

  • Dans l’Allier: 3 postes supprimés (dont 1 avec mesure de carte scolaire)

  • Dans le Cantal : 1 poste bloqué MAIS 1 suppression annulée

  • Dans la Haute Loire : 1 poste supprimé (avec mesure de carte scolaire)

  • Dans le Puy de Dôme : 1 suppression annulée

Et bien entendu, aucune information sur les implantations de postes préemptés pour les affectations des enseignants stagiaires (qui repassent à temps complet à la rentrée 2022) et des contractuels-alternants qui pourraient venir impacter le solde des postes pouvant être utilisés lors du mouvement intra !!

 

 

du 4 décembre 2021 des 4 syndicats de la FSU – SNES – SNUIPP – SNEP – SNUEP sur les postes à profils enseignants

Plutôt que de chercher les moyens de fluidifier le mouvement des personnels enseignants et de lever les blocages qu’il crée lui-même par ses choix de principes de gestion, la faiblesse des recrutements, le ministère instaure des possibilités de petits bricolages à la main par les services déconcentrés par la mise en place dès 2022 d’un mouvement national de postes à profil (POP). Cette mise en place s’est faite dans la précipitation, sans réflexion poussée et sans concertation avec les représentant-es des personnels.

Ces postes sont bien loin de l’objectif affiché dans les lignes directrices de gestion (LDG) de « répondre aux besoins spécifiques des établissements et des écoles : besoins liés aux caractéristiques territoriales, au projet d’établissement, à la coordination d’équipe, etc. qui requièrent une compétence particulière ou une aptitude à exercer dans un contexte particulier ». À la lecture de la grande majorité des fiches de postes, on ne peut que constater que les missions et les compétences ou aptitudes demandées sont celles attendues dans l’exercice du métier de professeur. Quelques-uns requièrent bel et bien des compétences particulières mais dans ce cas, il s’agit essentiellement de postes spécifiques qui ont été transformés en POP.

Alors que le mot « transparence » est répété à l’envi dans les LDG, la démonstration n’est plus à faire que la loi de transformation de la Fonction publique, qui a fait disparaître le regard des élu-es du personnel, a en conséquence fait disparaître la transparence sur les opérations de mutations. Les POP vont accentuer l’opacité du mouvement en permettant aux Recteur-trices, aux DASEN et aux chef-fes d’établissement de choisir des personnels, en contournant les règles, les priorités légales et le barème. C’est sûrement là, la marque d’une gestion RH de proximité de qualité… Bien évidemment rien d’annoncé dans le cadre des instances au sein des établissements, des départements et des académies, opacité quand tu nous tiens !

Les syndicats SNES, SNUipp, SNEP et SNUEP de la FSU dénoncent le mouvement sur postes à profil et réclament un mouvement équitable, transparent et offrant de réelles possibilités de mutation pour l’ensemble des enseignant-es.