TZR, une fonction à valoriser…

Etre TZR : une mission essentielle qui nécessite 
       de reconnaître et de respecter les TZR !

La continuité du service public d’Education est un enjeu majeur sur l’ensemble du territoire. Les cours, le suivi des élèves, leur accompagnement doivent être garantis en respect du droit à l’Education, ce qui nécessite que les remplacements des enseignants absents, quelle qu’en soit la raison, soient assurés. Pour que cette continuité soit effective, cette permanence éducative doit être portée par des enseignants titulaires de niveau de formation et de qualification égal. C’est l’objet de la mission confiée aux Titulaires sur Zones de Remplacement. Cette mission exigeante professionnellement, difficile personnellement ne peut toutefois être attachée à l’individu sur la durée et la possibilité de trouver un poste fixe à brève échéance se doit d’être mieux garantie. La revalorisation de la mission de TZR est donc une bataille importante.
Faire respecter leurs droits, faire en sorte que leur accueil dans les établissements où ils remplacent soit le mieux organisé possible, gagner de nouveaux droits pour faire reconnaitre cette mission dans les droits à mobilité mais aussi dans les missions reconnues dans le cadre de PPCR par exemple, sont des combats constants que mène le SNEP-FSU avec les personnels.
Les orientations définies dans les suites du Comité de l’Action Publique 2022 nous font craindre une dégradation sans précédent des conditions d’exercice du métier et des conditions d’étude des élèves. Pour ne prendre que quelques exemples : qu’adviendra-t-il des périmètres d’intervention des TZR dans la cadre de la réforme visant à fusionner les académies à l’image des grandes régions ? Le recours massif de non titulaires (à qui dans certains endroits on accorde une priorité d’affectation par rapport aux TZR) et la baisse du nombre de postes aux concours vont impacter directement le droit à mobilité, tout comme les deux heures supplémentaires que l’on pourrait dorénavant imposer aux enseignants …

Le projet de budget 2019 en dessine déjà les contours. Alors que les classes sont déjà surchargées, que nous accueillerons 32 000 élèves supplémentaires dans le second degré, le gouvernement supprimera 2 650 postes d’enseignants…
Face à ces dégradations (réforme du lycée, réforme de la voie professionnelle, impact de ces différentes réformes sur l’enseignement de l’EPS, réforme des contenus, suppression de postes…) il nous faut réagir fortement pour contrecarrer une « saignée » qui s’engage et revendiquer des conditions d’exercice améliorée pour le bénéfice des apprentissages de tous nos élèves.
Ce bulletin vous offre une première aide pour faire respecter vos droits et les revendiquer mais au-delà, rejoindre le collectif, le SNEP-FSU pour peser plus fortement sur les décisions et voter SNEPFSU et FSU lors des prochaines élections professionnelles seront des marqueurs très importants pour la validité de nos orientations et de nos batailles.
Comme le dis notre slogan de campagne : « avec le SNEP-FSU, j’agis ! », agissons tous ensemble pour l’amélioration du système éducatif.

RAPPEL : L’adhésion au SNEP-FSU donne droit à un crédit d’impôt égal à 66 % de la cotisation syndicale qui sera déduit des impôts sur les revenus 2019. Si vous ne payez pas d’impôts sur les revenus, l’administration fiscale opèrera à un remboursement correspondant à 66 % de la cotisation.

Bulletin National Spécial TZR 2019 :  

LES PRINCIPAUX TEXTES : Cliquez ici >> 

LE MÉMO SPÉCIAL TZR  pour les collègues syndiqués, en téléchargement  ou à demander sur corpo-clermont@snepfsu.net  :

b861625bc04913ca0a559dc635f87447ff284544Pour les collègues syndiqués, consulter les Fiches Pratiques TZR   :

Cliquez ici >>